Virgile Elias Gehrig

De Wikivalais

Biographie

Virgile Elias Gehrig est le nom de plume de Virgile Pitteloud, choisi en hommage à sa mère, née Gehrig. Né en 1981 à Sion, il est licencié en Lettres (littérature antique, philosophie et littérature française) de l'Université de Fribourg.

Virgile Elias Gehrig a toujours vu son père écrire et peindre, deux gestes conjoints qui éveillent chez lui une certaine fascination. Il cultive très jeune le goût pour la chanson française dans laquelle une grande part de la poésie du 20ème siècle se réfugie (Brassens, Brel, Ferré, Gainsbourg, Ferrat). Très tôt, il prend conscience de l'importance des mots, de leur pouvoir à cheval entre peinture et musique.

En 2001, il participe au Prix International des Jeunes Auteurs, retenu dans la catégorie "coup de coeur de l'éditeur" pour un recueil poétique intitulé "Le livre des vivants". Il peut ainsi publier quelques poèmes.

Après quelques années consacrées à ses études, il revient à l'écriture. Son premier roman, "Pas du tout Venise", paraît aux éditions L'Age d'Homme en 2008, suivi en 2009 d'un recueil d'aphorismes intitulé "Soifs et Vertiges". "Par la serrure du jour", recueil de poèmes, paraît en 2010 et constitue le dernier volume de cette triologie sur l'adieu et le retour du désir.

En 2009, Virgile Elias Gehrig est lauréat d’une bourse d’écriture mise au concours par l’Etat du Valais, qui lui permet de partir en résidence d'artiste à Berlin six mois en 2010.

En 2014, L'Age d'Homme réédite "Pas du tout Venise" dans la collection Poche suisse. Le texte entièrement remanié est primé par la Fondation Gaspoz.

Bibliographie

  • Pas du tout Venise, L'Age d'Homme, collection Poche suisse, 2014
  • Par la serrure du jour, L'Age d'Homme, 2010
  • Soifs et Vertiges, L'Age d'Homme, 2009
  • Pas du tout Venise, L'Age d'Homme, 2008


Découvrez et empruntez les oeuvres de Virgile Elias Gehrig disponibles à la Médiathèque Valais

Pour en savoir plus



Outils personnels
Autres langues