Types de plantes alpines

De Wikivalais

Les plantes alpines ne sont pas seulement intéressantes pour leur beauté ou leurs adaptations à un environnement rude. Leurs aires de répartition posent des problèmes de biogéographie passionnants. Certaines poussent dans plusieurs chaînes de montagnes: Alpes, Pyrénées, Apennins, Carpates… D’autres, au contraire, vivent dans des aires très restreintes. La plupart de ces espèces ne sont visiblement pas apparentées à celles des plaines voisines.

Origine

Il est clair que des phénomènes, comme le soulèvement des montagnes, les variations climatiques et l’alternance des périodes d’isolement et d’échanges, ont beaucoup stimulé le jeu de la génétique et enrichit la flore alpine. Mais l’apparition de nouvelles espèces demande du temps. On pense que les plantes des différentes montagnes se sont différenciées bien avant les glaciations, lors du soulèvement des reliefs à l’époque tertiaire, à partir d’un fond floristique commun, ce qui explique le ressemblances de flores entre des massifs très isolés. Les glaciations n’ont pas engendré tellement de nouvelles espèces; elles ont surtout remodelé les aires de répartition, avec pour conséquences: la destruction quasi-complète de l’ancien fond floristique; le morcellement des aires de répartition des plantes alpines qui ont survécu pour la plupart dans des massifs-refuges émergeant de la glace; l’accroissement des échanges floristiques avec d’autres chaînes montagneuses et avec la région arctique; la reconquête des Alpes par des éléments nouveaux issus de ces échanges. C’est ainsi que la dryade à huit pétales, espèce arctico-alpine typique qui pousse jusqu’au bord de la mer en Scandinavie, se retrouve à des milliers de kilomètres de là, sur nos sommets.

Bibliographie

  • Pilippe Werner, La Flore, Martigny, 1988

Article connexe


Outils personnels