Structuration de l'espace dialectal du patois

De Wikivalais

Le paysage linguistique du Valais romand s'organise en deux espaces bien caractérisés. La variation linguistique se manifeste à tel point qu'on observe même des changements à l'intérieur d'une commune donnée : des éléments phonétiques différents, des mots ou des locutions qui ne sont pas exactement les mêmes. Par exemple, les gens du village d'Evolène et ceux des Haudères, à 4 km de distance, connaissent quelques alternances.

La terminaison latine -ELLU ("-eau" en français) aboutit à [é] à Evolène et à [è] aux Haudères : "tsapé" / "tsapè", "kougté" / "kougtè", chapeau, couteau.

De même, toutes les régions du canton connaissent de fines variations entre les hameaux, voire entre des familles qui démarquent une communauté par rapport aux autres. D'ailleurs, il n'y a jamais eu véritablement de conscience de communauté linguistique entre les locuteurs des régions francoprovençales. Les patoisants connaissent les particularités des parlers voisins, c'est pourquoi ils déterminent aussitôt l'origine d'un interlocuteur.

Le paysage linguistique du Valais romand est partiellement lié à des facteurs extralinguistiques. Lorsque l'on compare les parlers du Bas-Valais et ceux du Valais central, on observe que les patois valaisans se répartissent en deux groupes nettement différenciés. Quant au district de Conthey, s'il se rattache au Valais central comme région économique et administrative, quelques-uns de ses patois ressortissent de ceux du Bas-Valais.

Cette constatation renvoie non seulement à la situation géographique mais aussi à une page de l'histoire valaisanne.

Avant l'unification du canton, la partie romane relevait pour une partie de l'Évêché de Sion et pour l'autre de l'autorité savoyarde. La Maison de Savoie a conduit une politique d'extension dans la vallée du Rhône et sa zone d'influence s'étendait jusqu'au bourg de Conthey. Après la défaite de la bataille de la Planta en 1475, les Savoyards se retirèrent. Cette période d'histoire séparée se répercute sur la langue parlée dans le Bas-Valais et dans le Valais central.

Articles connexes



Outils personnels