Solandieu (Albert Duruz)

De Wikivalais

Sommaire

Années de naissance et de décès

1860-1945

Biographie

Albert Duruz est né à Estavayer-le-Lac le 15 octobre 1860. Après l'école primaire il suit les cours de l'école normale d'Hauterive, puis à Paris de 1879 à 1884. Il est engagé par les CFF en 1885 et s'installe alors en Valais. Il est receveur aux voyageurs à Sion en 1887 puis chef de gare à Sierre. En 1891, il épouse la fille du conseiller Pierre Hänni. Par la suite il enseigne le français à l'Ecole industrielle supérieure de Sion.

Poète, romancier, critique, journaliste, il a été reconnu par diverses décorations, dont en 1934, la Légion d'honneur, pour services rendus à l'armée français pendant la guerre (engagé volontaire) et pour son activité auprès du Consulat de France à Lausanne. On peut également citer d'autres décorations, d'ordre plus culturel : officier d'Académie de l'instruction publique, chevalier de la Couronne de Belgique, diplômes des jeux floraux... En outre, en 1924, il entre dans la Société des Gens de Lettres de France.

Cet employé CFF fut membre passif de l'Association de la presse valaisanne en 1928-1929. Albert Duruz collabora pendant 25 ans à la Feuille d'Avis du Valais et a tenu une chronique suisse dans le journal L'Indicateur à Sion. Il a également investi de son temps dans des revues romandes telles La Revue des familles, Mon chez Moi, Foyer domestique, En Valais, et a été correspondant pour plusieurs quotidiens romands.

En tant qu'écrivain et poète, sous le pseudonyme de "Solandieu", Albert Duruz a "célébré le Valais traditionaliste et pittoresque". Il a également réuni et collecté les légendes et contes valaisans, dont l'ouvrage qui porte le titre de Légendes valaisannes, en 1919. Il n'est pas l'auteur originel des ces légendes, mais "il a eu, du moins, le grand mérite de les recueillir et de les présenter au public lettré sous la forme simple et attrayante que comporte ce genre de récit".[1]

A la mort de sa femme, Albert Duruz quitte le Valais pour Fribourg, où il décède en 1945.

Bibliographie

Une sélection d'ouvrages:

  • Divagations poétiques, Fribourg : Enderli, 1942
  • Rupture, Lausanne : Delacoste-Borgeaud, 1931
  • Légendes valaisannes, Lausanne : Spes, 1919
  • Par les sentiers, Estavayer : Butty, 1916
  • Âmes de paysans, Lausanne : Martinet, 1912
  • Mon voyage à Venise, Sion : Mussler, 1902

Découvrez et empruntez les œuvres de Solandieu disponibles à la Médiathèque Valais

Pseudonyme

A collaboré à

Pour en savoir plus

Sources

  1. Dom Sigismond de Courten, préface des Légendes valaisannes, Sion : Ed. à la Carte, 1997, p. 10
  • Journal et feuille d'avis du Valais, 82 (1945), p. 2.
  • Almanach, 1936, pp. 39-41.
  • Isabelle Quinodoz, Ecrivains contemporains du Valais romand; essai de bibliographie, Sion : Annales valaisannes, 1977, pp. 105-109.
  • Henri Bioley, Les poètes du Valais romand; anthologie, Lausanne : Imprimerie J. Couchoud, 1903, pp. 177-183.
  • Jules-Bernard Bertrand, "La littérature valaisanne contemporaine", dans Echos de Saint-Maurice, 40(1941), p.150.
  • Jules-Bernard Bertrand, Le Valais: étude sur son développement intellectuel à travers les âges, Sion : C. Mussler, 1909, p. 197.



Outils personnels
Autres langues