Savoirs au Moyen Age

De Wikivalais

Les transformations économiques et sociales qui ont touché le Valais à la fin du Moyen Age ne résultent pas d’un enchaînement aveugle de déterminismes écologiques et géopolitiques auxquels auraient été soumis les individus, les familles et les collectivités. Sans nier l’impact de diverses contraintes exogènes, il faut bien admettre que des idées, des perceptions et des croyances sont à l’œuvre, en fonction desquelles on agit. L’historien doit donc prêter une grande attention au large domaine des savoirs dont les humains disposent. Ces savoirs sont multiples et multiformes ; ils se distribuent très inégalement dans la société ; leurs contenus et leurs modes de diffusion diffèrent selon le milieu social, la condition économique, l’activité, le sexe ou l’âge des individus.

En Valais, la documentation relative aux savoirs ne manque pas, mais n’est toutefois pas encore bien étudiée. Des pistes de réflexion autour de trois domaines importants, choisis comme exemples, ont été considérées : la religion, vue moins comme une foi que comme un ensemble de savoirs sur le destin de l’homme ; la connaissance du milieu naturel, et enfin certains paramètres fondamentaux de la construction de la réalité, comme le temps et l’espace.

Bibliographie

  • Histoire du Valais, Annales valaisannes 2000-2001, Sion, 2002

Articles connexes


Outils personnels