Rossignol

De Wikivalais

Le Rhône sauvage, c’est aussi la brousse et la forêt riveraines. Chaleur, humidité et limons nutritifs se conjuguent pour favoriser l’explosion d’une vie quasi tropicale. Quel contraste avec la pinède voisine ! La brousse riveraine accueille le rossignol. C’est lui le chanteur fou des nuits de mai et juin qui lance les puissantes strophes mélodieuses si bien traduites par Aristophane : tioutioutioutioutiou. Habitant du sous-bois, il fréquente les massifs des saules et d’argousiers le long du Rhône où on a accompagné jusqu’à six chanteurs par kilomètre. Hormis deux ou trois chanteurs sur la basse Viège et au Châble, il ne pénètre pas dans les vallées latérales, mais hante certaines chênaies du coteau ensoleillé, sans jamais monter bien haut.

Bibliographie

  • Pierre-Alain Oggier, La Faune, Martigny 1994

Article connexe



Outils personnels