Roitelet

De Wikivalais

Le plus petit de nos oiseaux, le roitelet huppé dont le poids n’excède pas cinq grammes, demeure à l’année dans les forêts de conifères, toujours affairé à l’extrémité des rameaux les plus fins, il échappe à l’observateur qui ne connaît pas son appel ténu. En hiver, il accompagne volontiers les rondes des mésanges. Son cousin, le roitelet triple-bandeau, préfère les feuillus: il vit donc plus bas et doit quitter nos régions en hiver.

Bibliographie

  • Pierre-Alain Oggier, La Faune, Martigny 1994

Article connexe



Outils personnels