Révolutions

De Wikivalais

A la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, une série de révolutions s'opèrent en Valais, qui marquent un profond tournant dans l'histoire du canton. Sans que les contemporains aient pris l'exacte mesure de ce qui se passe alors dans les profondeurs de la société, un monde commence à basculer. La période révolutionnaire est en fait considérée comme une époque charnière entre un Moyen Age qui se prolonge et une époque dite contemporaine, dont les caractéristiques, radicalement différentes, s'affirment progressivement.

Il faut souligner que dans de nombreux domaines essentiels (démographie ou économie, par exemple), il n'y a pas encore de mutations spectaculaires. La grande majorité des Valaisans, par exemple, vit toujours du produit d'une agriculture qui fonctionne sur des bases séculaires. Ce ne sera qu'avec l'arrivée du chemin de fer, au milieu du XIXe siècle, que les transformations se marqueront clairement.

Cependant, la Révolution française (dès les années 1790), qui proclame que l'homme est maître de son destin, introduit un autre rapport entre les individus et l'organisation de la société; elle fait de la politique le domaine de tous les citoyens. Les Valaisans prennent donc conscience qu'il est possible de bâtir une société sur des bases rationnelles et d'en régir la marche par la notion de bien commun. Ainsi, tous les domaines de la vie sociale entrent dans le champ de la politique. Désormais, les grands débats se cristallisent autour des questions d'organisation et de fonctionnement du pouvoir, des droits et des libertés, de l'amélioration des conditions de vie et de la diffusion de l'instruction comme moteur du changement.

Les régimes politiques qui régissent le canton à partir de 1798 prennent de plus en plus en charge les besoins de la population et s'adaptent davantage aux changements en gestation dans la société depuis des décennies. Les élites politiques et sociales elles-mêmes se définissent dès lors par rapport à cette problématique et se trouvent une nouvelle légitimité, qu'elles justifient par la défense de l'intérêt collectif. Quant au progrès, qui apparaît encore dans sa force utopique, il est tout à la fois un but à atteindre et une manière d'orienter le présent vers un avenir meilleur.

Bibliographie

  • Histoire du Valais, Annales valaisannes 2000-2001, Sion, 2002

Articles connexes



Outils personnels
Autres langues