Portail:Patois du Valais

De Wikivalais
Parler.gif
Malgré la volonté des autorités de les faire disparaître à la fin du XIXe siècle, les patois valaisans sont bel et bien vivants. Ils ont réussi à conserver leurs spécificités régionales à travers les siècles et ont rencontré de nombreux défenseurs.

Différentes institutions et associations locales participent aujourd’hui activement à la sauvegarde et à la valorisation de ce patrimoine oral. Par leurs publications, l’édition de transcriptions et d’enregistrements anciens ou encore la création de nouveaux textes, ils nous démontrent que le patois n’est pas mort !

Présentation des patois

Historiquement, la variation linguistique précède la standardisation et, dans le domaine gallo-roman, la pratique dialectale s'est fortement étiolée, après la Révolution, au profit de la langue française. Dans ce contexte d'effacement des patois, il est remarquable que l'usage de la langue indigène perdure dans la partie romane du canton. Si, après le latin, le français s'est imposé comme langue écrite, le patois s'est cependant perpétué dans la conversation.

De par leurs traits linguistiques, les patois valaisans appartiennent au domaine franco-provençal. Ils ne relèvent pas du français. En plus des caractères qu'ils partagent avec l'ensemble du territoire, ils témoignent d'une riche variation interne. Presque chaque village a développé des particularités propres, essentiellement d'ordre phonétique ou lexical, de sorte que les patois valaisans déploient leurs spécificités dans une large gamme.

Outils personnels