Moyen Age

De Wikivalais

Le Moyen Age en Valais peut se diviser en deux périodes. La première, qui s’étend du IVe au XIIIe siècles, constitue la Basse Antiquité. La seconde comprend les XIVe et XVe siècles.

Sommaire

La basse Antiquité

La connaissance que l’on a de la période de la basse Antiquité et de la féodalité en Valais est encore incomplète. Un effort de la recherche archéologique pour des sites de cette période permettrait de résoudre quelques énigmes, de combler des lacunes et d’ouvrir d’autres champs d’investigation. Mieux connaître les lieux de culte, les habitats et l’occupation du territoire complèterait l’image que l’on a du Valais de cette époque. Elle peut toutefois être envisagée selon trois axes principaux : premièrement, l’étude de la population, de ses modes de regroupements et des moyens qu’elle met en œuvre pour obtenir les ressources nécessaire à sa survie ; le deuxième thème concerne l’Eglise, tant dans la théologie qu’elle cherche à communiquer que dans la mesure où elle influence le mode de vie des laïcs ; finalement, l’exercice de l’autorité temporelle montre comment les détenteurs du pouvoir contribuent à grouper les hommes et souvent aussi à les dresser les uns contre les autres. Ces trois thèmes sont imbriqués et présentent trois facettes d’une seule et même histoire. Leur analyse permet d’entrevoir quelques signes avant-coureurs du Valais d’aujourd’hui. Plusieurs héritages de cette époque sont encore perceptibles actuellement, comme les frontières du diocèse, le réseau paroissial ou encore la partition linguistique du canton.

La fin du Moyen Age

Pendant les XIVe et XVe siècles, des éléments importants de la civilisation régionale modifient et mettant en place les structures actuelles. Tout d’abord, l’évolution démographique redistribue l’occupation du territoire et pousse les Valaisans à adapter leur système agro-pastoral et à donner plus de place à l’élevage. L’irruption de la peste va, au-delà des traumatismes personnels, être un important facteur de changement. La diminution des bouches à nourrir libère des terres réservées aux cultures céréalières qui deviennent des pâturages pour les bovins. L’élevage prend alors une ampleur commerciale. Quant aux événements politiques, ils se résument principalement à la confrontation entre l’évêque de Sion et la noblesse savoyarde. Suite à la bataille de la Planta en 1475 et à la reconquête du Bas-Valais, le comte évêque de Sion et les Patriotes sont les seuls maîtres du Valais. Ces changements politiques contribuent à rendre possibles des évolutions importantes dans le diocèse. Le domaine des savoirs est lui aussi le fruit de changements significatifs. En effet, pour agir sur son milieu naturel, l’homme développe et met en application un certain nombre de connaissances qui touchent tant à la pratique agricole qu’à la mesure du temps et de l’espace. Mais ce que l’on sait des savoirs et des croyances relatives au milieu naturel est encore très incomplet ; les sources à disposition, principalement des procès de sorcellerie, agissent comme un miroir déformant.

En Valais, cette période charnière qui ouvre la porte aux Temps modernes demeure encore bien trop souvent peu documentée. Des recherches plus approfondies sur des grands thèmes fondamentaux comme l’évolution économique, les changements politiques, les cadres sociaux et les savoirs apporteront à n’en pas douter un éclairage nouveau et des perspectives intéressantes pour la compréhension du Moyen Age valaisan.

Bibliographie

  • Histoire du Valais, Annales valaisannes 2000-2001, Sion, 2002

Articles connexes



Outils personnels
Autres langues