Maurice Chappaz

De Wikivalais

Sommaire

Années de naissance et de décès

1916-2009


Biographie

Né le 21 décembre 1916 à Lausanne, Maurice Chappaz passe son enfance à Martigny et à l’Abbaye du Châble, demeure familiale. Il fait ses études au collège de l’Abbaye de Saint-Maurice où il obtient une maturité latin-grec.

Dès 1937, il suit des cours de droit à Lausanne qu’il abandonne en 1940 pour des études de lettres à Genève. La même année, son premier texte : Un homme qui vivait couché sur un banc lui vaut un prix de la Revue suisse romande. Il est dès lors encouragé par ses amis Gustave Roud et Charles-Ferdinand Ramuz à persévérer dans cette voie. Une importante correspondance commence ainsi entre Gustave Roud et Maurice Chappaz, qui ne s’arrêtera qu’à la mort de Gustave Roud. La mobilisation de 39-45 interrompt définitivement ses études. Durant cette période, il découvre sa vocation littéraire.

En 1947, il épouse Corinna Bille dont il aura trois enfants. Afin de survivre financièrement, il travaille les vignobles de son oncle à Fully, puis s’engage comme aide-géomètre lors de la construction du barrage de la Grande-Dixence, de 1955 à 1957. En 1953, l’œuvre Testament du Haut-Rhône, remarquée par Charles-Albert Cingria est un succès, et son auteur se voit décerner le Prix Rambert.

De 1959 à 1971, il est journaliste à Treize Etoiles.

En 1979, à la mort de S. Corinna Bille, il s’établit au Châble. Remarié en 1992, il habite tantôt l’Abbaye du Châble, tantôt Veyras, tantôt le Vallon de Réchy. Grand défenseur du patrimoine naturel et de la vie traditionnelle du Valais, il a beaucoup voyagé: de 1969 à 1990, il parcourt la Laponie, le Népal, le Tibet, le Mont-Athos, la Russie, Abidjan, la Chine, le Liban, la Norvège, le Québec et New York.

En plus de ses nombreux livres, il a tenu quotidiennement un journal de près de 7000 pages de 1981 à 1988. Il a encore traduit en français deux grandes œuvres : Les Idylles de Théocrites et les Géorgiques de Virgile.

Il a reçu de nombreux prix dont le Prix Rambert en 1953, le prix de l’Etat du Valais qui couronne l’ensemble de son œuvre en 1985, le Grand Prix Schiller et la Bourse Goncourt de la poésie en 1997. En 2001, l’ambassadeur de France à Berne lui a remis les insignes de commandeur de l’Ordre des arts et des lettres, consacrant ainsi la dimension francophone et internationale de son œuvre.


Prix

  • Commandeur de l'Ordre des Arts et Lettres, 2001
  • Grand Prix du Salon du livre de Montagne, Passy (France), 2000
  • Bourse Goncourt de la poésie, 1997
  • Grand Prix Schiller, 1997
  • Prix de l'État du Valais, 1985
  • Prix des Rencontres poétiques internationales d'Yverdon, 1984
  • Prix de la Fondation du Jubilé de l'UBS, 1969
  • Prix de la Ville de Martigny, 1966
  • Prix Eugène Rambert, 1953
  • Grand Prix Académie Rhodanienne, 1948


Bibliographie

Une sélection d'oeuvres

  • La Pipe qui prie et fume, avec 26 reprod. de monotypes de Pierre-Yves Gabioud, Éd. Conférence, 2008
  • Se reconnaître poète ? : correspondance 1935-1953, M. Chappaz et Gilbert Rossa, éd. par Françoise Fornerod, Genève, Slatkine, 2007
  • Évangile selon Judas, récit, Paris, Gallimard, 2001
  • Bienheureux les lacs, ill. de Gérard Palézieux, Genève, Slatkine, 1998
  • Les Maquereaux des cimes blanches, Vevey, B. Galland, 1976
  • Portrait des Valaisans en légende et en vérité, Lausanne, Cahiers de la Renaissance vaudoise, 1966
  • Chant de la Grande Dixence, Lausanne, Payot, 1965
  • Testament du Haut-Rhône, Lausanne, Rencontre, 1953
  • Les Grandes Journées de printemps, Porrentruy, Aux portes de France, 1944

Découvrez et empruntez les oeuvres de Maurice Chappaz disponibles à la Médiathèque Valais

Découvrez et empruntez ce que la Médiathèque Valais possède en lien avec cet auteur


A collaboré à


Pour en savoir plus

Une sélection d'études et d'entretiens :

  • Christophe Carraud, Maurice Chappaz, Paris, Seghers, 2005 (collection Poètes d'aujourd'hui)
  • Jérôme Meizoz, Un lieu de parole: notes sur quelques écrivains du Valais romand (XXe siècle), Saint-Maurice, Ed. Pillet, 2000.
  • Jérôme Meizoz,Maurice Chappaz, Lausanne, Association suisse des éditeurs de langue française, 1998.
  • Yvonne Böhler, Voix et visages: écrivains romands (portraits photographiques et choix de textes par Yvonne Böhler; préf. de Roger Francillon), Carouge-Genève, Ed. Zoé, 1996.
  • "Plaisir de lire" / Canal 9 Sierre; présentation: Romaine Mudry. Nº 10, Avec Maurice Chappaz. - Sierre: Canal 9, 1996. - 1 vidéocassette VHS (ca 55 min.): couleur.
  • Jacques Darbellay, Maurice Chappaz à la trace (avant-propos de Jean-Paul Paccolat), Carouge-Genève, Ed. Zoé, 1986.
  • Remise du prix de consécration de l'Etat du Valais à Maurice Chappaz, Sion, le 17 janvier 1986. - Sion, 1986. - 8 p.
  • Maurice Chappaz et Jean-Marc Lovay / entretien avec Eliane Vernay. - Genève: RSR 2, 1984. - 1 cassette sonore (60 min.)
  • Jean-Paul Paccolat, Maurice Chappaz: introduction et essai critique: pages choisies, inédits, bibliographie., Fribourg, Ed. universitaires, 1982.
  • Maurice Chappaz, écrivain: le 8 novembre 1979 au Châble / interlocuteur Bertil Galland. - Yverdon-les-Bains: Association Plans-fixes, cop. 1979. - 1 vidéocassette VHS (env 35 min.): noir et blanc.


Des ressources en ligne :

En exergue

  • Il semble possible de fixer une image de Chappaz. Et c'est encore mieux. Incontestablement, parmi la génération entrée en écriture dans l'immédiat après-guerre, Chappaz fait figure d'un des écrivains de Suisse romande les plus à l'aise dans tous les tons et les thèmes, de la grave méditation à l'humour le plus triviale. Jérôme Meizoz
  • Ce regard perspicace, je l'ai souvent admiré chez Maurice. On pourrait le croire impitoyable. Il capte sous l'apparence extérieure la vérité souvent voilée qui échapperait à l'observateur froidement objectif. L'observation chez lui fonctionne comme une antenne. Elle est subjective et partielle, soumise à la faculté maîtresse de son esprit qu'elle informe et stimule: l'imagination. Jacques Darbellay

Sources



Outils personnels
Autres langues