Martin-pêcheur d'Europe

De Wikivalais
Martin-pêcheur d'Europe prise aux Marais d'Ardon

Le martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis) recherche les eaux calmes et limpides de plaine qui lui permettent de repérer du haut d’un affût (branche en surplomb, roseaux,...) les poissons qu’il capture sous l’eau. Une fois sa nourriture assurée, il doit encore trouver un nid. L’oiseau bleu dépose ses œufs au fond d’un terrier excavé dans le sable d’une falaise verticale. Ce type de biotope, courant sur la rive érodée d’une rivière naturelle, ne se rencontre plus guère en Valais qu’à Finges. Heureusement, le martin-pêcheur n’hésite pas à parcourir plusieurs centaines de mètres entre le site de pêche et son nid qu’il lui arrive d’excaver dans un talus de loess au sommet d’une vigne, parfois au flanc d’une ravine en forêt. Ainsi s’explique sa présence à Niedergesteln, à Pouta-Fontana ou à Martigny, en plus des quelques couples qui vivent à Finges. Il a également profité des mesures de renaturation du marais d'Ardon, car on constate sa reproduction depuis 2012 dans les petites falaises prévues à son effet.


Sommaire

Identification

Oiseau au dos et au dessus de la tête bleu, et au dessous rouge orangé, très facilement reconnaissable. Cependant, malgré ses couleurs criardes le martin-pêcheur d'Europe se dissimule bien dans son biotope, au point d'y passer totalement inaperçu. Son cri perçant, typique, permet de l'identifier lors de ses déplacements rapides. Le mâle a un bec presque totalement noir, alors que la femelle possède la mandibule inférieure du bec de couleur rouge-orangé. Le juvénile, quand à lui, est semblable à l'adulte, mais avec des couleurs beaucoup plus ternes.


Nourriture

Le martin-pêcheur se nourrit de petits poissons, crustacés (par exemple écrevisse), insectes et leurs larves. Ses proies ne doivent cependant pas dépasser 7cm de longeur. Il pêche ses proies d'un perchoir quelconque (branche morte, roseau, ...), surplombant une eau généralement calme.


Bibliographie

  • Pierre-Alain Oggier, La Faune, Martigny 1994
  • Paul Géroudet, Les passereaux d'Europe

Article connexe



Outils personnels