Jean-Daniel Biolaz

De Wikivalais

Sommaire

Années de naissance et de décès

1946-2010


Biographie

Né en 1946 à Lausanne, Jean-Daniel Biolaz est demeuré très attaché au Valais de sa branche paternelle, et en particulier au village d'origine de Vens (commune de Vollèges), qu'il fréquentait chaque année. Il s'est installé avec sa femme à Granges, un village des Préalpes fribourgeoises. Il décède le 15 mars 2010.

Atteint à 20 ans d'une sclérose en plaques, Jean-Daniel Biolaz n'en devient pas moins professeur de mathématiques, astrologue et psychothérapeute. Son handicap le transforme bien souvent en « voyageur sur place » ; il note quotidiennement dans des carnets, devenus des volumes, ses sensations, ses pensées et ses réflexions, où l’humour et l’ironie ne sont pas absents, face à la souffrance et à la destinée de l’homme.

Mélomane, militant engagé, il se définissait comme un « humoureux » de la vie. Il avait l’art de mettre de la poésie, de la légèreté, une sorte d’ironie douce dans tout ce que la maladie lui laissait de liberté.

Jean-Daniel Biolaz a publié des poèmes, des chroniques et carnets de bord, un livre. Son dernier ouvrage, Deux milans sous les nuages, raconte l’histoire de sa vie depuis 2004, la banalité du quotidien transcendé par la fulgurance de l’amour, l’attention au monde, la recherche de sens et aussi la galère inhérente à sa situation.


Bibliographie

  • Deux Milans sous les nuages : brins d’éternité 2004-2007, Lausanne : Ed. d’en Bas, 2008
  • Omnibus pour Emounaz : carnet d’un voyageur sur place 2001-2003, Lausanne : Ed. d’en Bas, 2004
  • Jusqu’à la moelle : petite chronique aiguë d’une réalité peu ordinaire, Lausanne : Ed. d’en Bas, 2001 (Biographie)
  • Les Contes et légendes présentent : Gaspard du Gottéron : à la mémoire de Madame Droux, [Fribourg] : [s.n.], 1989
  • Lisières, Lausanne : Ed. de la Lyre, 1979

Découvrez et empruntez les oeuvres de Jean-Daniel Biolaz disponibles à la Médiathèque Valais


Pour en savoir plus


En exergue

"Entre l'introspection et l'ouverture au monde, voici donc les nouvelles rêveries d'un promeneur solitaire. En exil du monde mobile à cause d'une foutue maladie, il cherche par les mots à s'affranchir des frontières que son corps désaccordé lui impose"

Premières phrases de la préface de Omnibus pour Emounaz par Grégoire Mayor



Outils personnels
Autres langues