Histoire du Valais

De Wikivalais

Les premiers valaisans

Basilique de Valère

Les plus anciennes traces d’hommes découvertes en Valais remontent à 30 000 avant J.-C. Près de Tanay, dans le Chablais, à 700 mètres d’altitude, un groupe habitait dans une grotte, vivait de chasse et de cueillette, fabriquait ses outils.

Dès lors, les archéologues peuvent suivre, de manière intermittente, puis continue, l’évolution du peuplement, des techniques, des modes de vie. Au Paléolithique (Pierre taillée) et au Néolithique (Pierre polie), on trouve des groupes humains bien implantés et, à l’âge du Bronze (-1800 av. J.-C.), se développe une communauté qui possède suffisamment de caractéristiques particulières pour que les spécialistes parlent de civilisation. Avec l’époque romaine, les premiers textes apportent un matériel supplémentaire. Toutefois, ce sont encore les fouilles qui apportent le plus d’informations sur les grandes tribus - Véragres, Sédunes et Nantuates - et sur les principales cités qui gravitent dans l’orbite de Rome (Octodure).

Musée des traditions et du mobilier rural - Saleinaz

En dépit des montagnes qui l’entourent, le Valais suit l’évolution des régions environnantes. Durant le Moyen Age, les communautés se développent, occupent leur territoire, construisent bourgs, villages, hameaux. Elles vivent encore dans des conditions précaires, et leur développement est parfois remis en cause par des catastrophes (peste, guerres...).

En l’an 999, le roi de Bourgogne donne le comté du Valais à l’évêque de Sion. Cet acte qui traduit l’importance que prend l’Eglise dans la vie sociale est aussi le début d’un long processus qui va aboutir à la création d’un Etat. Dans le Valais oriental, les dizains s’émancipent de la tutelle de l’évêque et ébauchent une fédération : la république des 7 dizains. En 1475, ils l’emportent sur la Savoie et conquièrent le Valais occidental (de Conthey à Monthey) qu’ils administrent en pays sujet.

La diffusion des idées nouvelles et l’influence de la Révolution française entraînent la chute de l’Ancien Régime. Ballotté entre les puissances qui se disputent le contrôle de l’Europe, le Valais vit une période agitée. En 1815, il est rattaché à la Confédération helvétique et en suivra désormais les destinées.

La modernisation

Cabinet Cantonal de Numismatique - place de la Majorie 12, Sion

Le Valais entame sa grande modernisation. Elle commence par les adaptations politiques qui aboutissent, en 1848, à la création d’un Etat qui se donne les premiers moyens pour contribuer à la satisfaction des besoins généraux. C’est ainsi qu’il peut mieux accompagner les transformations économiques qui marquent fortement le canton après l’arrivée du chemin de fer - il est à Sion en 1860. Endiguement du Rhône, amélioration des routes, exploitation des forces hydrauliques, premières grandes industries..., sont les points forts de cette mutation qui se lit aussi dans l’évolution d’autres secteurs (instruction publique, presse, arts...) La société valaisanne suit évidemment en parallèle ces transformations. L’influence du monde extérieur se marque de plus en plus, en particulier dans la vie quotidienne. Au premier XXe siècle marqué par les transformations sociales, succède une période de profonds bouleversements. La modernisation des infrastructures, la construction des grands barrages, le boom touristique, s’accompagnent de transformations plus radicales qui obligent les Valaisans à s’interroger sur leur culture et leur identité même.

Bibliographie

  • Arthur Fibicher, Walliser Geschichte, Visp, 1983-1992
  • Collectif, Histoire du Valais, Société d'histoire du Valais romand, Sion, 2002
  • Michel Salamin, Histoire du Valais, Sierre, 1987



Outils personnels
Autres langues