Héritage identitaire

De Wikivalais

A la fin du XXe siècle, l’aspect que présente le Valais témoigne de l’impact prépondérant des activités humaines et de leur mécanisation. Les structures matérielles et sociales se sont profondément transformées, au point de remettre en question les fondements de l’identité valaisanne.

L’espace hérité demeure une composante marquante de l’identité valaisanne mais il a subi d’importantes transformations. Celles-ci sont dues notamment à l’occupation humaine du canton qui s’est étendue et intensifiée sous l’impact de l’industrie hydroélectrique et touristique, de la multiplication des voies de communication ainsi que de la mise en culture intensive de la plaine du Rhône. La démographie devient un révélateur des changements. De l’après-guerre à la fin du XXe siècle, trois importants phénomènes sont responsables des changements identitaires : l’augmentation considérable du nombre de personnes résidentes, la diversité croissante de leur origine et l’évolution de leurs activités. Une composante déterminante de l’identité valaisanne se dégage pourtant : c’est le lien privilégié à la bourgeoisie d’origine. Bien que ce droit ne soit plus recherché pour les avantages matériels qu’il garantissait, il traduit le fondement identitaire de cette institution. Se pose également la question parfois délicate de la naturalisation des individus qui souhaitent devenir des citoyens valaisans. Malgré la persistance de certains stéréotypes ruraux ou locaux caractéristiques du « Vieux-Pays », l’héritage identitaire du Valais s’est transformé.

Bibliographie

  • Histoire du Valais, Annales valaisannes 2000-2001, Sion, 2002

Articles connexes


Outils personnels