Grosbec

De Wikivalais

Le grosbec visite les mangeoires s’il y a beaucoup de neige. Le reste de l’année, il se contente des samares de frênes et d’érables, des noyaux de cerise…. Cet oiseau dodu et bigarré passe étonnamment inaperçu. Heureusement son tsic perçant trahit sa présence. Peu abondant, il semble répandu dans l’ensemble de la région des feuillus et se porte bien, sauf en plaine. Son second nom, casse-noyaux, fait allusion à une caractéristique typique : pourvu d’un immense bec conique capable d’exercer une pression de plus de 40 kg. Il se régale de noyaux de cerise.

Bibliographie

  • Pierre-Alain Oggier, La Faune, Martigny 1994

Article connexe


Outils personnels