Gallinule poule d'eau

De Wikivalais

Discrète et farouche, la gallinule poule d'eau (Gallinula chloropus) se satisfait de quelques mètres carrés de roseaux sur la rive d’un étang à Granges, sur la berge d’un canal à Turtig, à Saillon ou à Vouvry pour élever sa nichée presque incognito. Si sobre, elle était abondante au point que Michel Desfayes recensait huit nids sur huit cents mètres le long d’un canal à Charrat en 1965, mais le recours systématique aux tondeuses mécaniques la prive de nombreux refuges au point qu’il reste moins de 50 couples pour l’ensemble du canton. Pour l’observer, même à Pouta-Fontana où 10 couples habitent la réserve, il faut savoir se poster discrètement sur la rive au crépuscule et attendre… A Saint-Pierre-de-Clages ou à Fully-Saillon, les couples qui vivent sur les canaux se sont accoutumés au va-et-vient des agriculteurs et se laissent observer facilement, montrant leur typiques hochements de tête.

Sommaire

Habitat

Elle a besoin d'eau stagnante ou à courant lent, avec une forte végétation (lacs, étangs, canaux entourés de roseaux et de laîches).

Zones de nidification en Valais

Marais d'Ardon, Taillefer (Martigny), Saillon, Gravière Solioz, Pouta-Fontana, les Îles (Sion), ... sont autant de sites de reproduction connus.

Alimentation

Elle mange des invertébrés, têtards, plantes aquatiques, mais aussi (moins régulièrement) des poissons et autres animaux morts.

Bibliographie

  • Pierre-Alain Oggier, La Faune, Martigny 1994
  • Lionel Maumary, Laurent Vallotton, Peter Knaus, Les oiseaux de Suisse

Article connexe



Outils personnels