Corneille noire

De Wikivalais

La banale corneille noire (corvus corone), l’inspiratrice du « quoi quoi quoi, le corbeau est dans les bois, s’il en manque un c’est toi », n’a pas la prestance du corbeau, mais fait partie de la même famille, les corvidés. Elle partage son biotope avec la pie. Tout comme celle-ci elle se nourrit volontiers dans les prés et les labours et construit son nid dans les arbres, à l’occasion sur un pylône métallique. Plutôt mal dotée sur le plan esthétique et musical, elle existe aussi sous une autre forme : la corneille mantelée. La sous-espèce noire vit essentiellement dans le nord et l’ouest de l’Europe, tandis que la seconde habite le sud et l’est. Le Valais situé tout près de cette frontière nous offre régulièrement le plaisir de découvrir une mantelée, vision lumineuse d’un oiseau noir enveloppé d’un châle gris. Dans plusieurs grandes vallées. Les corneilles séjournent fort haut, nichant occasionnellement jusqu’à 2000 m.

Sommaire

Répartition en Suisse

La corneille noire niche partout en Suisse (jusqu'à ~2000 mètres), avec une population d'ailleurs grandissante (grâce à l'arrêt presque total des persécutions).

Habitat

Elle occupe une grande variété de milieux, proches (ou non) des hommes. Cependant, les couples nicheurs se tiennent vers des lieux boisés (bordures de massifs, haies, ...). Elle niche isolément dans un arbre, même en pleine ville.

Alimentation

Elle se nourrit d'invertébrés, micromammifères, oeufs, batraciens, oiseaux, poissons vivants ou morts. Elle est très opportuniste et n'hésite d'ailleurs pas à piller les nids.

Bibliographie

  • Pierre-Alain Oggier, La Faune, Martigny 1994
  • Lionel Maumary, Laurent Vallotton, Peter Knaus, Les oiseaux de Suisse

Article connexe



Outils personnels