Chronologie du Valais - XIXe siècle

De Wikivalais

Une sélection des événements marquants de la construction du Valais, de 1798 à 1914.


La Révolution valaisanne de 1798

  • Le 2 janvier: arrivée à Saint-Maurice du Mangourit, nouveau chargé d'affaires (résident) de la République française en Valais; il quittera la ville le 25 juin.
  • Le 28 janvier: le peuple de Saint-Maurice proclame son indépendance et plante l'arbre de la liberté dans cette même ville; un comité provisoire de 18 membres est nommé.
  • Le 29 janvier: un comité de 7 membres est constitué à Sion.
  • Les 29-30 janvier: Monthey proclame son indépendance et forme un "comité provisoire d'administration" de 15 membres; l'arbre de la liberté est planté.
  • Le 31 janvier: un comité est constitué à Martigny.
  • Le 1er février: un comité de 18 membres est constitué à Sembrancher, un autre de 26 membres à Bagnes.
  • Les 2-5 février: à Saint-Maurice, se réunissent l'Assemblée générale des communes du Bas-Valais et une députation du Haut-Valais, au terme de quoi l'indépendance du Bas-Valais est proclamée et un Comité général nommé pour la direction des affaires publiques.
  • Le 22 février : les VII Dizains ratifient officiellement l'indépendance du Bas-Valais.
  • Le 2 mars: Mangourit demande la levée d'un contingent de 400 volontaires pour secourir le Pays de Vaud dans sa campagne des Ormonts; les troupes sont à Bex dès le 5 mars; elles seront libérées peu après le 1er avril.
  • Les 10-13 mars: l'arbre de la liberté est planté à Sion.
  • Le 13 mars: la Diète accepte provisoirement la nouvelle constitution de Mangourit, sous réserve de l'accord des communes.
  • Le 16 mars: à Saint-Maurice, dissolution de Comité général et mise en place de l'Assemblée représentative provisoire de la République du Valais, formée de députés du Haut et du Bas, signifiant la réunification du Valais en une éphémère République des Dix-Dizains (Sion, Sierre, Loèche, Rarogne, Viège, Brigue, Conches, Entremont, Saint-Maurice, Monthey); l'Assemblée élit un Directoire exécutif provisoire de trois membres.
  • Le 4 avril: le Valais accepte, en consultation populaire, la réunion à la République helvétique et la nouvelle Constitution helvétique.
  • Les 1er mai-9 juin: les Haut-Valaisans prennent les armes pour défendre la religion menacée, leur autonomie et leur idée de la démocratie; ils déferlent jusqu'au Guercet (Martigny), après avoir pris Sion le 7 mai et s'être battus à Ecône le 9 mai; le 17 mai, l'armée de la République helvétique, formée de Français et de Vaudois, (re)prend Sion; la répression de l'insurrection commence; les troupes vaudoises et bas-valaisannes seront congédiées le 20 mai, les françaises quitteront le pays dès le 9 juin.
  • Le 6 mai: la dissolution de l'Assemblée électorale (réunie pour la première fois à Sion le 25 avril) marque la fin de la République des Dix-Dizains et le rattachement du Valais à la République helvétique.
  • Le 6 juin: le Bas-Valais obtient de l'évêque la suppression d'une vingtaine de fêtes religieuses chômées (environ un jour sur trois ou quatre est alors férié); ce mandement ne sera que peu appliqué.
  • Le 19 juin: Charles-Emmanuel de Rivaz, nommé préfet national du Valais le 1er juin, accepte sa nomination.
  • Le 19 août: alliance franco-helvétique qui autorise la France à utiliser la route du Valais pour le commerce et la troupe.
  • Le 23 août: tout citoyen âgé de 20 ans est tenu de prêter le serment civique de servir la patrie et la cause de la liberté et de l'égalité.
  • Vers le 20 novembre: début de la perception des impôts modernes en Valais.

1798

  • Novembre-décembre : La population du Valais s'élève à environ 60344 habitants; il s'agit du premier véritable recensement.

Entre 1798 et 1802

  • Le Valais est un canton de la République helvétique une et indivisible.

1799

  • Avril-juillet : Nouvelle insurrection du Haut-Valais; les troupes des insurgés descendent jusqu'au pont du Trient (5 mai), avant d'être repoussées par l'armée constitutionnelle dans leurs terres (bataille de Finges le 28 mai) et de subir la défaite totale sur les cols de la Furka et du Simplon, malgré l'appui de troupes austro-russes; les troupes françaises quitteront le pays dès le mois d'octobre; le Haut-Valais est dévasté.

Dès 1800 et dans le début de ce XIXe siècle

  • La production d'art sacré souffre d'un léger ralentissement; il faut toutefois signaler quelques grands chantiers comme la construction et la décoration de l'église de la Trinité à Sion (1807-1816), de celles de Saas-Balen (1809-1812) et d'Arbaz (1818-1820), toutes trois de l'architecte Jean-Joseph Andenmatten.
  • Plusieurs chroniqueurs racontent la période révolutionnaire.
  • quelques fabriques se mettent en place dans le canton, rares sont celles qui auront une fortune et une durée de vie significatives; parmi les pionniers, il faut signaler François-Isaace de Rivaz, Jacques de Quartéry.
  • Plusieurs peintres anglais séjournent ou passent par le Valais: James Cockburn, Samuel Prout, Thomas Richardson, William-Henry Bartlett, William Brockedon et surtout William Turner (en 1802, 1819, 1829, 1840); ils publient plusieurs Voyages pittoresques, avec des paysages valaisans. L'aristocratie et la bourgeoisie valaisannes se font portraiturer par des peintres (portraitistes) comme Félix Cortey, du Châble (production: 1807-1809), le Lucernois Xavier-Antoine Hecht (1808-1827), Laurent-Justion Ritz, de Niederwald (1829-1855), Emmanuel Chapelet, de Monthey (dès 1830), Joseph Brouchoud (dès 1846).

1800

  • Mi-mai : Bonaparte et son armée de réserve franchissent le col du Grand-Saint-Bernard.
  • 7 septembre : Napoléon décide, par décret, la construction de la route du Simplon; de 1801 à 1805, l'ingénieur Nicolas Céard dirigera les travaux de cette première grande route de l'arc alpin, inaugurée le 9 octobre 1805, et qui devait être praticable aux canons; un service de diligence sera mis en place dès 1808.

1801

  • 21 février : Décret de Napoléon ordonnant la construction d'un hospice sur le col du Simplon, géré par les chanoines du Grand-Saint-Bernard; la première pierre ne sera posée qu'en 1813 et les premiers chanoines s'installeront qu'en 1831, dans ce qui est devenu le plus grand hospice alpin d'Europe.
  • 26 octobre : Bonaparte ordonne l'occupation du Valais par trois bataillons cantonnés à Brigue, Sion et Villeneuve, sous les ordres du général Turreau, qui arrivera à Sion le 23 novembre, affichant un mépris délibéré pour les autorités légales; s'en suivront une série de destitutions des autorités politiques (remplacées par des autorités d'organisation militaire) et des réquisitions; Turreau quittera le Valais en juillet 1803.

1802

  • 5 septembre : La proclamation solennelle, dans toutes les communes, de l'entrée en fonction du Conseil d'Etat signifie officiellement l'indépendance du Valais, qui devient République indépendante, placée sous la protection de la République française, helvétique et cisalpine.

Entre septembre 1802 et novembre 1810

  • le Valais devient la République indépendante du Valais. Ayant échoué dans sa tentative de s'emparer diplomatiquement de la rive gauche du Rhône (1801-1802) et conscient de l'importance stratégique et économique des cols du Grand-Saint-Bernard et du Simplon, Bonaparte détache le Valais de la République helvétique pour en faire une "République indépendante", composée de douze dizains, munie d'une nouvelle constitution (du 30 août 1802) inspirée de deux principes: (1) ébauche d'un Etat au sens moderne du terme, dont (2) la gestion est confiée à une catégorie restreinte de notabilités issues d'une pyramide électorale. On tend à une certaine liberté du commerce. Dans la pratique, l'application de ces principes restera lettre morte. Le Valais retrouve peu à peu son ancienne organisation politique, tout en sombrant dans l'anarchie. Malgré l'indépendance, l'influence de Bonaparte reste grande lors des prises de décisions. La France conserve le droit de jouir d'une route commerciale et militaire à travers le Valais et voit tous ses ordres ou demandes satisfaits.
Système politique:
  • Etat: Conseil d'Etat présidé par le grand bailli (Augustini, de Sépibus, Stockalper), Diète générale, Tribunal suprême;
  • Dizains: Conseil décénnal, tribunal présidé par le grand châtelain;
  • Communes: Conseil de commune (président, syndics et conseillers), châtelain ou juge de commune.

1803

  • 4 septembre : Premier numéro du Bulletin officiel (hebdomadaire), le plus ancien périodique valaisan toujours publié.

Entre 1804 et 1806

  • Joseph Eschassériaux est le représentant diplomatique (résident) de la France auprès de la République du Valais (il y arrive le 30 juillet 1804); lui succédera en octobre 1806 Derville-Maléchard.

1806

  • L'inventeur François-Isaac de Rivaz (1752-1828) monte un four à distiller les acides dans sa fabrique de Martigny; vers 1824, il installera une nouvelle fabrique d'industries chimiques à Sion, qui ne survivra pas à sa mort.

1807

  • 30 janvier : François-Isaac de Rivaz obtient le brevet pour une nouvelle manière de se servir de la déflagration des gaz à l'effet d'imprimer le mouvement à diverses machines; il s'agit en fait de l'invention d'un char mécanique mû par un moteur à explosion, l'ancêtre de l'automobile.

1808

  • 10 août : Création de la Compagnie des postes et diligences, composée de quatre Valaisans, qui assure le trajet Lausanne-Milan pour les voyageurs.

1810

  • Jean-Daniel Liotard crée les forges d'Ardon; il dirige la fonderie des Valettes, au pied du Mont-Chemin, toutes deux propriétés d'une société genevoise; les forges d'Ardon cesseront leurs activités en 1869; en 1875, les Fonderies et ateliers mécaniques Ardon SA ouvriront leurs portes.

1811

  • Gabriel Lory, père et fils, publient à Paris le Voyage pittoresque de Genève à Milan par le Simplon, comportant vingt aquatines représentant des paysages valaisans; cet ouvrage est d'une importance capitale pour l'illustration topographique du Valais.

1812

  • Hildebrand Schiner publie sa fameuse Description du Département du Simplon ou de la ci-devant République du Valais, oeuvre importante pour la connaissance du Valais du début du XIXe siècle.
  • Un rapport de la préfecture du département du Simplon mentionne l'existence de 46 tanneries en Valais.
  • 15 avril : La vaccination contre la variole devient obligatoire.

1813

  • 28 décembre : Les Autrichiens pénètrent en Valais; le lendemain 400 à 500 hommes, commandés par le colonel Joseph-Franz von Simbschen, arrivent à Sion; ils occuperont le Valais jusqu'en mai 1814.

1814

  • 30 mai : Le Traité de Paris sépare le Valais de la France.
  • 12-13 septembre : La Diète fédérale est favorable à l'entrée du Valais dans la Confédération.

1815

  • 12 mai : La Diète accepte la nouvelle Constitution qui fait du Valais un canton suisse, divisé en treize dizains, tout en renforçant la prépondérance politique des sept dizains supérieurs sur le reste du canton; cette constitution se caractérise par le principe de l'inégalité des citoyens dans la gestion des affaires publiques; création d'un Conseil d'Etat permanent (cinq membres); suppression de la représentation proportionnelle à la Diète; elle porte les germes les discordes qui bouleverseront le Valais durant les décennies suivantes.

1816

  • 13 mars : Rodolphe Ehrsam et Paul Huguenin signent un contrat avec l'Etat qui leur confère le droit exclusif de la vente du tabac dans le canton et l'obligation de mettre en place une fabrique de tabac. Celle-ci ne verra le jour qu'en 1822, dans une partie de l'hôpital de Sion.

1817

  • Installation de la première station météorologique d'altitude à l'hospice du Grand-Saint-Bernrard.

1818

  • 16 juin : A la suite de la rupture d'un mur de glace formé par des séracs du glacier du Giètro au défilé du Mauvoisin (val de Bagnes), les 22 millions de m3 d'eau accumulés derrière ce mur se déversent dans la vallée, l'inondant jusqu'à Martigny.

1819

  • 4 juillet : 106 Valaisans, accompagnés de près de 700 Suisses, partent d'Estavayer-le-Lac pour émigrer au Brésil, dans la colonie de Canta Gallo; il faudra attendre le milieu du siècle pour assister à de nouveaux mouvements migratoires d'envergure, surtout vers l'Argentine et l'Algérie.

Entre 1820 et 1850

  • Spectaculaire avancée glaciaire.

1824

  • La Diète décide l'uniformisation des mesures.

Entre 1825 et 1830

  • Jean-Pierre Lamy publie plus de vingt vues du Bas-Valais qui serviront de modèles à d'autres éditeurs et seront souvent imitées.

1827

  • La Diète décide l'uniformisation des poids.

1830

  • La Régie des postes du Valais remplace l'ancien système de la Ferme des postes par l'introduction d'une taxe pour les lettres internes au canton.
  • Début de l'épiscopat de Maurice-Fabien Roten (1783-1843), présenté par le Chapitre le 17 mars, élu le 21 mars par la Diète et consacré par Rome le 24 août 1830; il prononcera l'excommunication de la Jeune Suisse en 1842.

Entre 1830 et 1838

  • Le peintre Laurent-Justin Ritz (1796-1870) exécute la première collection de vues exclusivement valaisannes, constituée de 36 paysages, qu'il publie par lithographie en 1839.

1833

  • 11 avril : Batonnade de Martigny au cours de laquelle libéraux et conservateurs en viennent aux mains après le refus de la Diète d'entrer en matière sur le projet (projet Rossi) de révision du Pacte fédéral de 1815.

Entre 1833 et 1835

  • John Ruskin (1819-1900), critique d'art et sociologue anglais, voyage pour la première fois en Valais (Simplon, Grand-Saint-Bernard, Martigny); en 1849, il fait le premier portrait photographique du Cervin.

Entre 1835 et 1836

  • Les radicaux César Gross (décédé en 1839), de Martigny, Louis Gard, Adrien Pottier, de Monthey... fondent une section de la Jeune Suisse en Valais; le siège est à Monthey; plus ou moins secrète, la société se révèle lors du tir cantonal de septembre 1839, et sera au coeur du conflit politique de 1841 à 1844.

Entre 1838 et 1840

  • L'évêque Maurice-Fabien Roten fait construire le palais épiscopal actuel, sur l'emplacement des anciens remparts de la ville de Sion; l'architecte est Carl Ferdinand von Ehrenberg.

1839

  • Un premier hôtel existe à Zermatt: l'Hôtel Cervin du Dr. Lauber.

1840

  • 1er septembre : Premier numéro du Walliser Bote (conservateur), qui paraît encore aujourd'hui.

1842

  • 25 juin : Premier numéro de La Gazette du Simplon, journal catholique et conservateur qui paraîtra jusqu'au 24 novembre 1847, avec pour devise "Dieu et patrie"; ce journal se veut l'opposé de L'Echo des Alpes, radical et anticlérical, organe des fidèles de la Jeune Suisse.

1843

  • Etienne Elaerts, ancien jésuite d'origine belge, est le premier architecte cantonal du Valais.
  • Première apparition en Valais du peintre Charles-Frédéric Brun, dit le Déserteur (vers 1804-1871); il laissera de nombreux ex-voto.
  • A la fin mars, la Vieille Suisse, association de conservateurs qui veulent défendre la religion catholique, l'ordre et la liberté, publie ses statuts; Jean-Joseph Jossen, de Brigerbad, en est le chef.

1844

  • 21 mai : les troupes de la Jeune Suisse (conduites par Maurice Barman) sont battues et mises en déroute par celles de la Vieille Suisse (conduites par Guillaume de Kalbermatten) au pont du Trient, à Vernayaz (16 Jeunes Suisses sont tués); les troupes du Haut-Valais occupent militairement le Bas-Valais jusqu'à la fin du mois; cette victoire de la contre-révolution va permettre aux conservateurs d'imposer leur loi.
  • 31 mai : Le Grand Conseil adopte la loi surl'instruction primaire de 1840, après l'avoir fortement modifiée; c'est la première loi scolaire qui recevra la sanction populaire (référendum du 28 juillet 1844).

1845

  • 11 décembre : Le Valais adhère, aux côtés de Lucerne, Uri, Schwytz, Unterwald, Zoug et Fribourg à l'alliance secrète du Sonderbund, dissoute par la Diète fédérale le 20 juillet 1847.

1847

  • 29 novembre : Le Valais signe avec les troupes fédérales un traité de capitulation et se retire du Sonderbund; les contingents fédéraux occupent le canton dès le 30 novembre.

1848

  • 24 novembre : Code de procédure pénale du Canton du Valais, exécutoire le 1er juillet 1849.

1849

  • 31 mai : Le Grand Conseil adopte une nouvelle loi (du 31 mars 1849) sur l'instruction publique, selon laquelle le Conseil d'Etat a la direction de l'instruction publique (le département a été créé en janvier 1848), l'école primaire est obligatoire, l'enseignement secondaire est dispensé à Saint-Maurice, Sion et Brigue, les professeurs sont laïques ou religieux; faute de moyens financiers suffisants, elle ne sera pas appliquée totalement.

Dès 1849 et dans la seconde moitié du XIXe siècle

  • Période de production du peintre de genre Raphaël Ritz (1829-1894); actif à Düsseldorf jusqu'en 1875, il est le premier peintre valaisan à s'être affranchi de la commande.
  • Le phénomène de l'émigration pour les pays d'outre-mer s'intensifie, pour atteindre son apogée dans les années 1880, au cours desquelles est enregistrée une moyenne de 312 départs par an, alors qu'elle n'était que de 159 entre 1851 et 1859.
  • Le tourisme alpestre devient une activité économique significative; apparition des premiers hôtels et des stations de première génération du Trient (1860) et du Triège (1884).

Dès 1849 et dans le troisième quart du XIXe siècle

  • L'exploitation des mines se développe; le gouvernement accorde 10 concessions d'exploitation en 1850, 7 en 1851, 59 en 1864, 21 en 1880; ce mouvement contribue au développement du industriel du Valais; il en serait même le point de départ.
  • Plusieurs routes des vallées latérales (Loèche-les-Bains, val d'Anniviers, val d'Hérens, Châtelard, Salvan-Finhaut, val d'Illiez, Morgins...) et celle de la vallée de Conches sont améliorées pour les rendre carrossables; des ponts sont construits (Reckingen, Brigue, Aproz, Branson, Bovernier, Outre-Rhône, Fayot).

1850-1851

  • L'Agriculteur valaisan: journal des campagnes est le premier périodique (mensuel) valaisan consacré à l'agriculture; dix numéros paraîtront.

Entre 1850-1852

  • Les premières sociétés de secours mutuels du Valais sont fondées à Sion et à Saint-Maurice; il y en aura 37 en 1907; leur principal but est de secourir les ouvriers en cas de maladie.

1851

  • 1er janvier : La nouvelle monnaie suisse est introduite en Valais; les anciennes monnaies cantonales sont retirées et détruites.
  • 2 février : Sion est la première ville de Suisse romande à voir naître chez elle une Société industrielle (Handwerk und Gewerbeverein), qui deviendra, en 1898, La Société industrielle des Arts et Métiers.

1852

  • 2 février : Fondation de la Société scientifique valaisanne qui regroupe les plus éminents scientifiques du canton, tels Ignaz Venetz, Jacques Etienne d'Angeville, Alphonse Beck, Alexandre de Torrenté, Etienne Elaerts et les chanoines Rion, Beck et Berchtold.

1853

  • Ouverture de la Bibliothèque cantonale, à Sion; créée sous l'impulsion du pédagogue Charles-Louis de Bons (1809-1879), elle est le fruit de la réunion de la Bibliothèque Nationale du Valais (bibliothèque privée du gouvernement) et de celle du collège des jésuites.

1854

  • Ouverture, à Brigue de l'Ecole normale des filles pour le Haut-Valais, tenue par les ursulines.

1855

  • Ouverture du casino de Saxon; Dostoïevsky le fréquentera.
  • 29 mars : Les conservateurs sortent le premier numéro de la Gazette du Valais, qui paraîtra jusqu'au 13 juillet 1922.

1857

  • Ouverture du premier hôtel de Champéry, l'Hôtel de la Dent-du-Midi.

1859

  • Mort du chanoine Joseph-Antoine Berchtold (né en 1780) qui effectua la première triangulation du canton pour l'atlas topographique de Dufour; il est aussi connu pour ses recherches sur les systèmes de mesures et ses réflexions sur le paupérisme, les sociétés de secours et de bienfaisance.
  • Mort d'Ignace Venetz (né en 1788) qui travailla à la retenue des lacs de Mattmark et de Märjelen, à l'assainissement des environs de Saxon, à la correction du Rhône, à la construction de la ligne su Simplon; il fut aussi l'un des découvreurs de la théorie des mouvements des glaciers.
  • Mai : Fondation de la section valaisanne de la Société du Grütli à Sion; d'autres sections verront le jour en 1867 (Martigny), 1868(Monthey), 1871 (Sierre), 1876 (Brigue), 1889 (Viège); ce sont les premières organisations du canton à se préoccuper du sort des travailleurs; proches du radicalisme, elles visent à obtenir une extension de la démocratie par une action culturelle et sociale; leur durée de vie ne dépassera pas quelques années.
  • 14 juillet : La ligne de chemin de fer Le Bouveret-Martigny est ouverte à l'exploitation.

1860

  • 1-3 septembre : Inondations catastrophiques dans la plaine; les traditionnelles barrières du Rhône ne résistent pas à l'assaut des flots; le Conseil d'Etat sollicitera l'aide financière de la Confédération pour un projet d'endiguement capable d'empêcher de telles catastrophes; les premiers travaux commenceront en 1863-1864.
  • 29 septembre : L'inauguration officielle de l'arrivée du train à Sion donne lieu à quelques manifestations politiques liées à l'annexion de la Savoie à la France.

1861

  • Fondation de la Société valaisanne des sciences naturelles, ou Société Murithienne, du nom du chanoine du Grand-Saint-Bernard, Laurent-Joseph Murith (1742-1816), pionnier de la botanique en Valais; il avait publié, en 1810, Le Guide du Botaniste qui voyage dans le Valais.
  • La première section valaisanne du Piusverein (Association de Pie IX) est fondée à Sion; elle s'occupe d'activités caritatives sous l'autorité du clergé et des notables; en 1900, elle devient la Fédération valaisanne de l'Association catholique suisse .
  • 2 janvier : Premier numéro du journal radical le Confédéré du Valais; en 1996, il fusionnera avec La Gazette de Martigny.

1862

  • Suite à l'ouverture des bains en 1846, un premier hôtel est construit à Morgins, le Grand Hôtel des Bains.

1863

  • L'architecte Emile Vuilloud fait figure de précurseur en adoptant le style néo-médiéval pour la construction de l'église de Tourtemagne, abandonnant le baroque encore en vogue en Valais; il ne fait qu'annoncer une tendance qui triomphera à la fin du siècle avec des architectes comme Joseph Dufour, Lucien Praz, Joseph (1840-1920) et Alphonse (1870-1960) de Kalbermatten; parmi les constructions de ces deux derniers, mentionnons Gampel (1880), Eischoll (1886), Salquenen (1887), Salins (1888), Orsières (1896), Vernayaz (1901), Granges (1910), Arbaz (1912), Vernamiège (1913) et Grône (1913).

1863 puis de 1864 à 1876

  • Première phase des travaux de correction du Rhône; ces travaux, subventionnés par la Confédération, n'empêcheront toutefois pas le fleuve de sortir de son lit en 1877, 1883, 1896, 1897...; il faudra attendre 1956 avant que la plaine ne soit totalement assainie (y compris l'endiguement des affluents et le creusement des canaux), pour un total d'un peu plus de 83 millions francs.

1864

  • Une première diligence arrive à Bourg-Saint-Pierre.
  • Fin de l'année : Le chanoine François Blatter fonde l'orphelinat diocésain des filles à Sion; dès le 28 septembre 1868, quelques ursulines de Brigue y travaillent.

1865

  • 14 juillet : L'anglais Edward Whymper atteint, le premier, le sommet du Cervin; dans la descente, plusieurs de ses compagnons périssent.
  • 4 octobre : Fondation de la section valaisanne du Club alpin suisse, baptisée Monte Rosa, par treize personnalités sédunoises; ses principales activités consisteront dans l'amélioration des accès à la montagne, grâce aux sentiers, cabanes et guides; le premier président est Antoine de Torrenté.

1867

  • Ouverture de la première banque privée, la banque Closuit & Cie à Martigny.
  • La première diligence passe le col de la Furka.

1868

  • 6 janvier : Inauguration de l'usine à gaz de Sion, près de la gare, et de l'éclairage de la ville; une nouvelle usine sera construite en 1933 puis en 1964.
  • 12 janvier : Fondation de la Société sédunoise d'agriculture, première société de ce type en Valais; d'autres sociétés locales d'agriculture suivront, à Sierre (décembre 1872), Martigny (1873), puis à Ardon, Leytron, Fully, Chamoson, Monthey, Viège et Brigue; elles dispensent une formation pratique et un enseignement théorique à leurs membres et font beaucoup pour le développement agricole du canton, malgré le fort morcellement des terres; ces Sociétés se regrouperont en 1878 pour fonder la Fédération cantonale d'agriculture, qui aura son journal, Le Valais agricole, dès 1903.

1868

  • 24 juillet : La construction du premier refuge alpin du Valais est terminée, au pied du Cervin à 3818 m; on le doit à l'initiative des hôteliers Antoine Clemenz et Alexandre Seiler (1818-1891) et au soutien du Club alpin; ce refuge sera abandonné en 1879.

1869

  • 2 septembre : Un incendie détruit le village d'Obergesteln; 180 maisons sont anéanties.

1870

  • Première exposition agricole à Sion.
  • Le Lyonnais Auguste Martin installe une fabrique de caractères d'imprimerie à Ardon; cette fabrique aura un rayonnement mondial, connaîtra son apogée vers 1910 et sera abandonnée en 1939.
  • 8 juin : Le Conseil d'Etat décrète un nouveau règlement des sociétés de guides du Valais, dans lequel il distingue pour la première fois les guides pour les ascensions des cimes et des cols, les guides-muletiers qui se chargent de conduire les voyageurs dans les vallées et leur fournissent les montures et les porteurs de personnes ou d'effets.
  • 28 décembre : A la suite de la faillite de la Banque cantonale, démission d'Alexis Allet, qui sera suivie de celle de ses collègues au Conseil d'Etat; s'en suit une période difficile pour l'économie valaisanne: impôts croissants, travaux publics ralentis, dette de 5 millions.

1871

  • Débute la construction de la gare de Sion. Elle sera terminée en 1872.

1873

  • Dans le contexte du Kulturkampf, près de 20000 catholiques se rassemblent à Saint-Maurice pour manifester leur attachement à l'Eglise romaine.

1874

  • Fondation de la maison de vins Orsat à Martigny.

1875

  • Fondation de la Société de mines d'or de Gondo, qui deviendra, en 1891, la "Société des mines d'or d'Helvétie".
  • 30 juin : Au nom de la liberté du commerce et de l'industrie, l'Etat supprime les sociétés cantonales de guides-muletiers, à la suite de la révision de la Constitution fédérale de 1874; ainsi s'achève le contrôle de l'Etat sur l'organisation des transports.

Entre 1875 et 1898

  • L'abbé Jean Gremaud publie les Documents relatifs à l'histoire du Valais: huit volumes de chartes et documents concernant l'histoire du Valais au Moyen Age.

1877

  • Les premières expéditions de fruits valaisans par wagons ont lieu, à destination de Fribourg, Neuchâtel, la Chaux-de-Fonds...

1880

  • 17 avril : Mort du faux-monnayeur valdôtain Joseph-Samuel Farinet, enterré à Saillon.

1881

  • 24-25 juin : Un incendie détruit le village d'Isérables, 180 bâtiments sont anéantis par les flammes.

1883

  • Début des fouilles archéologiques aux Morasses, à Martigny; découverte d'une tête de taureau en bronze; ce sont les premières grandes fouilles organisées en Valais.
  • Mars : Ouverture du Musée archéologique de Valère, de type encyclopédique; il est le fruit du transfert de l'ancien Cabinet des antiquités du Musée de Sion, fondé par le père Etienne Elaerts en 1829, et d'autres fonds; il deviendra Musée cantonal d'histoire et d'ethnographie.

1884

  • On dénombre neuf fabriques dans le canton: cinq dans le district de Monthey (dont une verrerie), deux dans celui de Sion, une à Ardon (forges) et une autre à Bagnes (draps).
  • Monthey et Sion sont les premières villes du canton à tenter l'expérience de l'éclairage électrique public
  • Août : Le peintre vaudois Ernest Biéler (1863-1948) vient pour la première fois en Valais, à Savièse; il est le "créateur de l'iconographie folklorique valaisanne" et le chef de file de l'Ecole de Savièse, dans laquelle on compte Marguerite Burnat-Provins, Otto Vautier, François de Lapalud, John Pierre Simonet, Albert Silvestre, Paul Virchaux, Alfred Rehfous, Henry van Muyden; ils mettront l'accent sur des scènes de la vie rurale, encore ancrée dans une tradition séculaire; "Devant l'église Saint-Germain" (1886) peut être considéré comme le manifeste de l'Ecole.

1885

  • L'usine de conserves alimentaires de la vallée du Rhône s'ouvre à Saxon; elle sera rachetée par Lenzbourg en 1926.

1888

  • L'usine de constructions métalliques Giovanola ouvre ses portes à Monthey.

1889

  • Mario, alias Marie Trolliet (1831-1895), publie "Un vieux pays: croquis valaisan"; en 1893, elle publiera "Le génie des Alpes valaisannes"; elle fait partie, avec Louis Courthion (1858-1922), le chanoine Jules Gross (1868-1937), Solandieu (alias Albert Duruz, 1860-1945) et Marguerite Burnat-Provins, des précurseurs de la littérature du Valais romand.
  • Ouverture de la distillerie Morand à Martigny.
  • 30 juillet : Un incendie détruit les deux tiers du village de Versegères; 16 maisons et 35 granges sont consumées.

Dès 1890

  • Apparition des premières affiches touristiques qui vantent le Valais; elles sont l'oeuvre d'artistes étrangers comme F.Conrad (1890), F.Hugo(1891-1906), L.Pfluger (1892), E.Guinand (1895), qui travaillent pour le compte de compagnies de chemins de fer, d'hôtels ou de stations; au siècle suivant, on notera les noms de Herbert (1948-1949), Eric Hermès (1933-1949), Martin Peikert (1938-1953), John Graz (1912), Otto Baumberger (1925-1934), Eric de Coulon (1928), Emile Cardinaux (1908-1928) et son affiche Zermatt (1908) qui compte parmi les classiques de l'affiche suisse, James-Emile Müller (1925-1934), etc.
  • 15-16 mars : Un incendie détruit le village de Gampel; 140 bâtiments sont anéantis.

1891

  • 18 juillet : La ligne de chemin de fer Viège-Zermatt est ouverte à l'exploitation; les travaux avaient commencé à Viège le 27 novembre 1888; la section Viège-Brigue (BVZ) ne sera ouverte que le 5 juin 1929, année où toute la ligne sera électrifiée.
  • 29 septembre : Le Conseil d'Etat arrête les premières dispositions pour régir l'octroi des concessions hydrauliques; la première concession est accordée pour l'exploitation de l'énergie hydroélectrique au Bois-Noir, près de Saint-Maurice; on comptera 17 concessions en 1896; une loi sur les droits d'eau sera adoptée le 27 mai 1893.

1892

  • 25 janvier : Ouverture de l'Ecole d'agriculture d'Ecône, la première du canton; quatorze élèves sont inscrits la première année; elle fermera ses portes en 1923.
  • 26 septembre : Ouverture du nouveau Collège cantonal à Sion; il abritera aussi en ses murs les Archives de l'Etat, la Bibliothèque cantonale, l'Ecole de droit, le Musée et l'Ecole normale; l'architecte est Joseph de Kalbermatten.

1895

  • 25 mars : La section sédunoise du Piusverein fonde une caisse maladie, peut-être la première du Valais.
  • 9 avril : Fondation de la Société Suisse des Explosifs qui choisit de s'installer à Gamsen; l'usine commencera sa production le 20 juillet 1895.
  • Durant l'été, l'Italien Gugliemo Marconi, inventeur de la télégraphie sans fil, teste son invention à Salvan.

1896

  • 2 janvier : La Caisse hypothécaire et d'Epargne, dont la fondation a été votée par le Grand Conseil le 20 octobre 1895, commence ses activités à Sion; des agences seront établies dans tout le canton (à Viège en 1897, à Mörel, Münster, Orsières et Bagnes en 1902, à Chamoson, Nendaz, Salvan, Saint-Maurice et Loèche durant les années suivantes); elle deviendra en 1917 la Banque cantonale du Valais.

1897

  • Certaines maisons de Sion possèdent l'eau courante.

1898

  • 31 janvier : Un incendie détruit le village de Randogne; 150 bâtiments sont anéantis.
  • Juillet : Ouverture des bains publics à Sion; ils fermeront leurs portes durant la Première Guerre mondiale.
  • 20 août : Inauguration de la ligne Zermatt-Gornergrat (GGB), premier train à crémaillère à être électrifié en Suisse.

1899

  • 8 mars : Première grève au chantier du percement du tunnel du Simplon, elle ne durera qu'un jour; deux autres grèves éclateront en novembre 1899 et en juin 1901, la troupe interviendra chaque fois; c'est à l'occasion du percement du Simplon que la question ouvrière est véritablement posée en Valais.
  • Juin : Parution des premiers "Echos de Saint-Maurice" et début de l'activité de l'imprimerie Saint-Augustin, à l'initiative du chanoine Louis Cergneux.
  • 29 août : A la suite de l'apparition des premières automobiles, le Conseil d'Etat émet un premier règlement obligeant tout conducteur à posséder une autorisation pour en conduire une, à ne jamais dépasser les 30 km, à ne pas rouler sur les routes de montagnes, ni sur les routes des vallées latérales.
  • 1er décembre : Ouverture de la fabrique de meubles Gertschen à Naters.
  • Décembre : Le peintre neuchâtelois Edmond Bille (1878-1959) découvre Chandolin; il ne quittera plus le Valais où il réalisera de nombreux vitraux, comme ceux des églises paroissiales de Sierre (1922-1924), de Chamoson (1929-1939) et de Fully.

Entre 1900 et 1914

  • Le nombre d'entreprises augmente dans le Valais; Brigue, Viège, Gampel, Chippis, Martigny (produits azotés dès 1907) et surtout Monthey deviennent, à l'échelle du canton, de véritables centres industriels; des fabriques voient aussi le jour à Vernayaz (carbure dès 1902), à Vouvry (ciment dès 1912, carbure dès 1917).

Entre 1900 et 1950

  • Le Valais est "littéralement quadrillé par les peintres", parmi lesquels on peut mentionner, comme artistes de passage, Alice Bailly (autour de 1900), Ferdinand Hodler (en 1906, 1925, 1916), Félix Vallotton (plusieurs études du Cervin en 1888 et quatre tableaux inspirés par la région sierroise au printemps 1919), Wilhelm Gimmi (en 1908-1910), Alexandre Blanchet, Georges Rouault (en 1929), etc.; d'autres s'installent dans le canton, comme Charles-Clos Olsommer (1883-1966) à Veyras dès 1912, Edouard Vallet (1876-1929) à Vercorin dès 1912, etc.

Trois peintres autochtones retiennent l'attention dans le Valais du début du siècle: Joseph Morand (1865-1932) qui s'illustre surtout dans l'art du portrait, Raphy Dallèves (1878-1940), considéré comme "le peintre national valaisan" et Ludwig Werlen (1884-1928) qui introduira l'Art nouveau dans le canton.

1901

  • Le premier asile psychiatrique du Valais ouvre ses portes à Malévoz (Monthey); le directeur est Paul Repond.
  • Le chanoine Pierre Bourban ouvre à Saint-Maurice le premier hôpital moderne du canton, la clinique Saint-Amé.
  • Publication du premier numéro de l'Almanach du Valais, tel qu'il paraît encore actuellement.
  • Les peintres Albert Muret (1874-1955) et René Auberjonois (1872-1957), ainsi que l'écrivain Charles-Ferdinand Ramuz fondent le groupe de Lens.
  • 25 août : Premier numéro de "La Lutte", journal socialiste dont le rédacteur est l'instituteur Ulrich Gailland; dernière parution en avril 1906.

1902

  • 9-14 janvier : A la suite de l'introduction du ski en Valais à la fin du XIXe siècle, la section valaisanne du Club alpin suisse organise le premier cours de ski pour guides de montagne à Zermatt.

1903

  • Création de la Société des traditions valaisannes à Savièse; Ernest Biéler en est le secrétaire, Alphonse de Kalbermatten le président; parmi les fondateurs, on trouve aussi le peintre Raphy Dallèves.
  • Louis Courthion (1858-1922) publie "Le peuple du Valais", un des textes fondateurs de l'éthnologie alpine par sa façon pionnière de décrire les groupes sociaux.
  • 2 mars : La ville de Sion se dote d'un Service de la voirie.
  • 19 septembre : Envol du ballon Stella de Zermatt, pour la première traversée des Alpes jusqu'à Bignasco.
  • 28 novembre : Premier numéro du Journal et Feuille d'Avis du Valais: organe de publicité de premier ordre, qui fusionnera avec le Nouvelliste valaisan en 1968

1904

  • La Basler Chemischen Fabrik, future CIBA, rachète la Société des Usines des produits chimiques de Monthey; elle développera cette usine et en fera l'une des plus importantes du Valais.

1905

  • 14 juillet : Inauguration officielle de la route carrossable du Grand-Saint-Bernard et arrivée du premier camion-automobile à l'hospice; sur le territoire suisse, la route est achevée depuis 1893; en 1918, la route sera ouverte à tous les véhicules.

1906

  • Ouverture de la première Caisse Raffeisen du canton, à Saint-Nicolas; d'autres Caisses ouvriront leurs portes en 1908, dans le Lötschental, à Leytron, à Chippis et à Hérémence, sous l'impulsion de la Fédération valaisanne de l'Association populaire catholique suisse.
  • Une caisse-maladie est créée à Sion à l'initiative de l'abbé Jean Follonier; elle est la première section de Suisse romande à s'affilier à la caisse centrale de Lucerne.
  • Le Valais compte quatre camions, sept voitures, sept motos et 1179 vélos; à la veille de la Première Guerre mondiale, il y aura trois camions, 24 voitures et 2681 vélos.
  • Le phylloxéra s'attaque à des vignes de Châtroz (Sion): environ 500 ceps sont touchés; on le retrouvera à Fully en 1916; la situation s'aggrave en 1922: la maladie est présente à Port-Valais, Vouvry, Chamoson, Leytron.
  • 1er juin : Ouverture à l'exploitation de la première galerie du tunnel du Simplon (Brigue-Iselle avec ligne électrifiée); les travaux avaient commencé en 1898.
  • 12 juin 1906 : Le Conseil d'Etat permet pour la première fois aux automobilistes d'emprunter la route du Simplon, et ce jusqu'au 15 octobre; le premier car postal arrivera au col en 1919.
  • 20 août : La ligne de chemin de fer Martigny-Châtelard (MC) est ouverte l'exploitation; les travaux avaient commencé le 24 novembre 1902; le 24 octobre, le tramway Martigny-Bourg - Martigny-gare entrera en service; il fonctionnera jusqu'en 1957; le 1er juillet 1908 sera ouverte la ligne Chamonix-Châtelard.
  • 28 novembre : Votation de la loi valaisanne sur la protection des monuments historiques.

1907

  • Création des Services industriels de la ville de Sion (eau, gaz, électricité); directeur: Paul Corboz.

1908

  • 13 juillet : Allumage des premiers fours à aluminium à l'usine de Chippis (future Alusuisse); la Société anonyme pour l'industrie de l'aluminium (AIAG), à Neuhausen, avait déposé les plans de construction le 5 septembre 1905; pour ses besoins en électricité, elle utilisera les eaux de la Navisence et du Rhône; une autre usine d'aluminium fonctionnera à Martigny-Bourg dès 1908.

1909

  • 10 janvier : L'écroulement de la voûte de l'église de Nax, pendant la messe dominicale, fait 31 morts et une cinquantaine de blessés.
  • 1er août-12 septembre : Première Exposition cantonale valaisanne, à Sion; avant tout axée sur l'industrie et l'agriculture; elle est aussi la première exposition officielle des beaux-arts en Valais.

1910

  • 23 septembre : Le pilote péruvien Géo Chavez traverse le premier les Alpes par le Simplon (Brigue-Domodossola); il se tue à l'atterrissage.

1911

  • 28 septembre : Le funiculaire Sierre-Montana-Crans (SMC), le premier du canton, est ouvert à l'exploitation.

1913

  • Premier cas de fluorose du bétail, dans la région de Chippis, provoqué par les émanations de l'usine d'aluminium.
  • 20 mai : Maurice Troillet (1880-1961), de Bagnes, est élu au Conseil d'Etat; il dirigera le Département de l'intérieur jusqu'en 1953; son entrée au gouvernement marque le début d'une ère nouvelle pour le Valais, celle de la révolution agricole; ses effets conjugués à ceux de la révolution industrielle donneront au canton son visage contemporain.
  • 15 juillet : Ouverture à l'exploitation du tunnel du Lötschberg (Frutigen-Brigue); les travaux avaient commencé en octobre 1906; la ligne est électrifiée.


Bibliographie

  • Jean-Luc Rouiller, Le Valais par les dates : des origines à la bataille de la Planta, Bibliothèque cantonale du Valais, 1995



Outils personnels