Casse-noix

De Wikivalais

Le Dzi des montagnes, c’est ainsi que les Valaisans appellent le cassenoix, est un corvidé forestier, tout comme le geai. Alors que ce dernier, friand de glands, vit principalement à l’étage collinéen, le cassenoix reste à demeure dans les forêts de montagne, ne descend guère que pour glâner occasionnellement des cerises ou des noisettes. Vivant en couples unis dans la vie, les cassenoix défendent un domaine d’environ dix hectares où ils accumulent chaque automne des réserves de graines d’aroles pour l’hiver. Lorsque la production de leur domaine est trop faible, ils n’hésitent pas à parcourir jusqu’à 12 kilomètres pour aller se ravitailler chez un voisin particulièrement bien loti, quitte à tolérer le pillage chez eux l’année suivante. On les voit alors effectuer des navettes à travers les vallées ou le long d’un versant, le jabot vide à l’aller, mais plein au retour.

A voir les tunnels creusés dans la neige en hiver pour mettre à jour les cachettes, force est d’admettre qu’ils doivent connaître chaque recoin de leur domaine ou être doués d’une bonne mémoire. Mais qu’ils viennent à mourir ou qu’ils aient des surplus, et leur stock se transformera en pépinière au bénéfice de la dissémination de l’arole.

Bibliographie

  • Pierre-Alain Oggier, La Faune, Martigny 1994

Article connexe



Outils personnels