Bouleau

De Wikivalais

Par son comportement, le bouleau blanc rappelle le pin: c’est aussi un arbre pionnier «tout terrain», produisant des quantités de petites graines ailées à dispersion facile. Le bouleau supporte la sécheresse un peu moins bien que le pin, mais pousse plus vite, du moins au début de la vie. Ainsi, les deux essences se retrouvent souvent ensemble dans les régions pas trop arides: revers de la rive gauche du Rhône en Valais central, vallées latérales et surtout Haut-Valais.

Le bouleau profite parfois de son avantage de croissance et peut prendre temporairement le dessus, au point de constituer à lui tout seul de véritables forêts, par exemple sur des glissements de terrain, dans quelques pinèdes incendiées à Finges ou le long des bisses. Il semble autant à l’aise sur les sols tourbeux de plaine que sur les moraines basses du grand glacier d’Aletsch.

En amont de Brigue, il forme des peuplements presque purs donnant une bonne idée de l’aspect que devait avoir la végétation sitôt après la dernière glaciation. L’étude détaillée des forêts de bouleaux et de leur flore reste à faire.

Bibliographie

  • Philippe Werner, La Flore, Martigny, 1988

Article connexe


Outils personnels