Blaireau

De Wikivalais

Le blaireau s’invite aussi dans les cultures: ses crottes d’automne révèlent une préférence marquée pour les raisins. Le terrier, centre de la vie familiale du tasson, se reconnaît au souci de propreté qu’il manifeste en déposant ses besoins dans de petits entonnoirs réunis toilettes. Assez bruyant dans ses déplacements nocturnes, le blaireau laisse des signes qui ne trompent pas: sa trace aux griffes bien marquées, presque alignées, qu’il imprime dans la boue des chemins, et les petits trous coniques qu’il ouvre par dizaines dans le sol des prairies lorsqu’il recherche des vers blancs.

Bibliographie

  • Pierre-Alain Oggier, La Faune, Martigny 1994

Article connexe



Outils personnels