1965-1985 : instant présent

De Wikivalais

Dans un entretien accordé au quotidien Le Temps, Georges Duby dit que « L’argent est un facteur essentiel de décontraction de la société et de progrès général, même si l’argent a aussi introduit le désordre ». Ces propos illustrent parfaitement le processus en cours dans un Valais où le taux d’activité et les revenus augmentent considérablement. Le nombre de personnes actives a doublé, avec des pointes particulièrement marquée entre 1960 et 1970, ainsi qu’entre 1980 et 1990, où l’on assiste comme partout en Suisse à une intégration accrue de la population, féminine en particulier, dans le marché de l’emploi.

Sommaire

L'économie

La période de 1965-1985 est marquée par la suprématie de la technique aussi bien dans les activités économiques et domestiques que dans les loisirs. L’agriculture tend à devenir une simple activité accessoire largement subventionnée par l’Etat, malgré l’amélioration des rendements et des technologies. Quant au secteur industriel, il connaît une diversification. Petites et moyennes entreprises côtoient les grandes multinationales de l’industrie chimique notamment. A la fin des années 1960, la conjoncture est favorable à la construction et l’urbanisation bat son plein. Un boom immobilier se produit alors dans les centres régionaux et les communes touristiques. Les activités tertiaires comme les banques et le commerce ainsi que les services et l’industrie touristique connaissent, elles aussi, une importante expansion. Quant au réseau routier et ferroviaire, il se densifie et rend ainsi le Valais plus accessible, notamment aux touristes. Le canton devient alors un axe de communication important dans les Alpes.

La société

Cette période de croissance économique coïncide également avec une relative décrispation de la société. En effet, la nouvelle génération, née après la Seconde Guerre mondiale, vit le moment présent sans se soucier réellement de l’avenir qui s’annonce plutôt favorable. La société évolue vers plus d’aisance et de confort. La plupart des ménages dispose d’un équipement électroménager moderne, du téléphone, de la télévision et d’un véhicule. Les valeurs comme le mariage, mais aussi le divorce, ont la cote. Un phénomène prend de l’ampleur : c’est celui de la mobilité, nécessaire au travail et aux loisirs toujours croissants. Le monde culturel lui aussi poursuit son évolution avec la création notamment de plusieurs festivals de renommée, de manifestations populaires, de fêtes… L’Etat stimule le développement de ses institutions culturelles telles les musées, et les villes se garnissent de galeries d’art, de cafés-théâtres… Progressivement, on prend conscience de l’importance de la jeunesse comme moteur du changement social et une attention particulière est accordée à la formation. C’est également la période où la société de consommation déploie ses artifices, mais aussi où l’on jette un nouveau regard sur la nature et la montagne en particulier qui n’est plus valorisée comme terreau des valeurs patriotiques, mais comme parc abritant des valeurs naturelles précieuses.

Bibliographie

  • Histoire du Valais, Annales valaisannes 2000-2001, Sion, 2002

Articles connexes



Outils personnels